En cas d'urgence

  •  Appelez le 17 pour une intervention de la police
  • Signalez par sms au 114 ou en ligne
    Ces numéros d’urgence sont gratuits et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable, même bloqué ou sans crédit.
  • Pour obtenir des informations et être accompagné, appelez le 3919, numéro d’écoute national, destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés.
    Appel anonyme et gratuit du lundi au dimanche : de 9h00 à 22h00 du lundi au vendredi et de 9h00 à 18h00 samedi, dimanche et jours fériés

On revient de loin

Voici une frise chronologique de l’histoire de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la sexualité.
Olympe des Gouges publie la première Déclaration des droits de la femme et la citoyenne.
Le Code civil napoléonien efface les dispositions prise en 1972 sur le droit au divorce et restaure l’incapacité des femmes.
Enseignement primaire obligatoire pour les filles comme pour les garçons.
Rétablissement du droit au divorce.
Les femmes mariées peuvent percevoir leur salaire.
Interdiction de diffuser les informations sur la contraception, criminalisation de l’avortement.
Unification des programmes des baccalauréats masculins et féminins.
Réforme du Code civil (de 1804) qui supprime l’incapacité civile de la femme mariée.
Le droit de vote est accordé aux femmes grâce aux suffragettes.
La Déclaration universelle des droits de l’homme reconnaît la pleine égalité entre les femmes et les hommes.
Le mari n’est plus le « chef de famille ». Les femmes peuvent exercer une profession, ouvrir un compte bancaire et gérer leurs biens sans l’autorisation de leur mari.
La loi Neuwirth autorise la vente de contraceptif.
Mixité dans les écoles.
Fin de la notion de « chef de famille », l’autorité paternelle est remplacée par l’autorité parentale.
Principe « À travail égal, salaire égal !»
Lio Veil, qui autorise l’IVG (interruption volontaire de grossesse).
Le viol est qualifié de « crime » par la loi. Suppression de la notion de « devoir conjugal ». Le viol entre époux est également reconnu comme un délit.
La France ne classe plus l’homosexualité parmi les maladies mentales.
L’autorité parentale devient conjointe que les parents soient mariés ou non.
Possibilité pour un enfant ayant subi des violences sexuelles de porter plainte.
Autorisation d’utiliser la pilule du lendemain ou pilule d’urgence (RU 486) sans autorisation parentale.
La loi pénalise les violences conjugales et le harcèlement sur les lieux de travail.
La loi autorise les tests de recherche de paternité scientifiquement et juridiquement validés.
Suppression de l’autorisation parentale pour l’accès d’une mineure à la contraception.
Les insultes homophobes sont pénalisées par la loi.
Vote à l’unanimité d’une loi qui porte l’âge légal du mariage des femmes à 18 ans (au lieu de 15 ans) afin de lutter contre les mariages forcés.
Loi instaurée relative aux violences faites aux femmes, aux violences au sein du couple et aux incidences sur les enfants.
Loi qui définit le harcèlement sexuel.
Loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels.
Loi pour l’égalité réelle entre les hommes et les femmes qui vise à combattre les inégalités entre les hommes et les femmes dans les sphères privée, professionnelle et publique.
Apparition du clitoris dans un seul manuel scolaire de SVT.

Crédits : Crédits : Frise extraite du Livre de Clémentine du Pontavice et Ghada Hatem Le sexe et l'amour dans la vraie vie Editions First.