En cas d'urgence

  •  Appelez le 17 pour une intervention de la police
  • Signalez par sms au 114 ou en ligne
    Ces numéros d’urgence sont gratuits et peuvent être composés à partir d’un téléphone fixe ou portable, même bloqué ou sans crédit.
  • Pour obtenir des informations et être accompagné, appelez le 3919, numéro d’écoute national, destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés.
    Appel anonyme et gratuit du lundi au dimanche : de 9h00 à 22h00 du lundi au vendredi et de 9h00 à 18h00 samedi, dimanche et jours fériés
30/11/2021

Podcast « Réparer les violences » en immersion à La Maison des femmes

La Maison des femmes de Saint-Denis lance un podcast pour comprendre et agir face à une urgence de santé publique : les violences faites aux femmes.

Au fil des épisodes, on rencontre des femmes victimes de violences et celles et ceux qui œuvrent au quotidien pour les écouter, les accompagner et les soigner. Témoignage essentiel pour montrer l’importance du travail sur le terrain, ce podcast donne de la voix à un lieu unique, créé par la gynécologue Ghada Hatem.

 

 

« Réparer les violences », une immersion sans filtre pour comprendre et se mettre en action

 

Ce podcast a une double vocation : faire entendre directement les voix des femmes et de celles et ceux qui les soignent. À travers elles, raconter les répercussions des violences subies sur le corps, l’esprit et la vie toute entière. Raconter aussi un collectif et un modèle de « médecine et de prise en charge globale de la violence » qui fonctionne et qui doit être développé en France et à l’international.

 

« Réparer les violences » a été réalisé grâce au soutien de la Fondation Kering, partenaire historique de La Maison des femmes, qui lutte contre les violences faites aux femmes depuis 2008. Convaincue par l’impact de ce modèle, la Fondation s’est engagée en juin dernier à financer, aux côtés de l’État, le déploiement de 15 nouvelles « Maisons des femmes » en France.

 

 

« Réparer les violences », une urgence de santé publique

 

Le point de départ, c’est un constat accablant : en France, chaque année, 93 000 femmes sont victimes de viol ou de tentatives de viol et 220 000 femmes sont victimes de violences conjugales. Les répercussions de ces violences sont médicales, sociales et impactent la société tout entière.

 

La réponse, c’est une unité de soins unique en son genre, à Saint-Denis, qui prend en charge les femmes en difficulté ou victimes de violences. Rattachée au Centre hospitalier de Saint-Denis, La Maison des femmes réunit soignants, thérapeutes, policiers, juristes, mais aussi artistes ou sportifs, qui coopèrent pour accompagner les patientes vers la guérison et l’autonomie.

 

50 à 80 femmes passent chaque jour la porte de La Maison des femmes de Saint-Denis pour recevoir une aide et se reconstruire, tant physiquement que psychologiquement.

 

 

Ghada Hatem, gynécologue obstétricienne, fondatrice de La Maison des femmes

 

Ghada Hatem a fondé La Maison des femmes en 2016. Elle raconte comment elle a imaginé un parcours de prise en charge pluridisciplinaire, centré sur la santé mais complété par une prise en charge sociale et juridique. Elle a souhaité créer un lieu de soins qui ne ressemble pas à un hôpital, qui soit chaleureux, accueillant et rassurant.

 

 

Synopsis

 

C’est l’histoire d’une gynécologue-obstétricienne qui ne se résout pas face aux violences faites aux femmes et aux dégâts qu’elles occasionnent sur la santé et la société tout entière.

 

C’est l’histoire d’un lieu unique où des soignants, thérapeutes, policiers, juristes, mais aussi artistes ou sportifs portent un nouveau modèle de soins holistique.

 

Ce sont des histoires d’héroïnes.

 

C’est un podcast qui propose de les écouter.

 

« Réparer les violences », un podcast en immersion à La Maison des femmes, pour donner une voix aux femmes victimes de violences et à celles et ceux qui les soignent.

Visuel Podcast episode 2

Quelques extraits

« L’exemple le plus typique, c’est une femme victime de violences conjugales, souvent avec des enfants. Cette femme elle est la plupart du temps au début sous terreur. Elle est très souvent sous emprise. Elle pense à travers le prisme du conjoint » Mathilde Delespine, sage-femme, responsable de l’unité Violences.

« Ce sont des femmes qui sont en survie » Mathilde Delespine, sage-femme, responsable de l’unité Violences.

« Vous m’avez écoutée, c’est la première fois que je me suis sentie écoutée comme ça », D. , patiente anonyme « Il n’y a pas de réponse à : pourquoi ça m’est arrivé à moi ? » Séverine Bardet, assistante sociale.

« Nous avons réussi à faire un très joli clitoris, je pense que la patiente sera satisfaite » Ghada Hatem, fondatrice et médecin cheffe.

« Parfois à l’examen clinique, on n’observe quasiment rien, mais les dégâts dans la tête sont énormes » Arnaud Sevène, médecin sexologue.

« Réparer les violences » sera présenté en avant-première au Paris Podcast Festival, samedi 16 octobre à 19h30, au cours d’une table ronde qui réunira Ghada Hatem, fondatrice et médecin cheffe de La Maison des femmes, Sophie, patiente de La Maison des femmes, Céline Bonnaire, déléguée générale de la Fondation Kering, Jennifer Padjemi, autrice du podcast et Théo Boulenger, réalisateur du podcast. La discussion sera animée par Enora Malagré.

Fiche technique du podcast « Réparer les violences »

 

5 épisodes de 15 minutes

Épisode 1 : Bienvenue à La Maison des femmes

Épisode 2 : La médecine de la violence

Épisode 3 : Une question de survie

Épisode 4 : Faire valoir ses droits

Épisode 5 : Prévenir et agir

Épisode bonus : Soutenir La Maison des femmes

 

Les épisodes sont à écouter ici :

QR Code

 

 

Partager